Étrange crâne de squelette découvert sur le Stonehenge russe


Publié le 28/07/2015


Le Dailymail rapporte qu'un squelette avec un crâne de forme non conventionnelle a été découvert sur un site archéologique russe.
 
Lorsque les images de la dépouille ont d'abord été publiées, les amateurs d'ovnis se sont précipités pour affirmer qu'il s’agissait d’une preuve que les aliens avaient visité la terre.
 
Néanmoins, les archéologues ont révélé que les os appartenaient à une femme qui avait vécu il y a près de 2000 ans. Et que son un crâne allongé était explicable par la tradition tribale.
 
Les restes ont été trouvés à Arkaim, l’équivalent de Stonehenge en Russie, près de Chelyabinsk, en Russie centrale.


Arkaim a été construit au 17e siècle av. J.-C., à des fins astronomiques. Initialement découvert en 1957 par des cartographes militaires qui n'ont pas pu percer son secret puis en 1969 par des pilotes qui prenaient des vues aériennes de la région, l'endroit a été considéré comme un site militaire secret, cette information devant rester confidentielle.
 
La similitude de la latitude, de la date et de la taille conduit certains archéoastronomes (Bystrushkin 2003) à comparer Arkaïm avec Stonehenge en Angleterre.


 
La chercheuse, Maria Makurova, a déclaré à l'Agence russe d’information : « Nous avons trouvé un squelette bien conservé. »
 
« Je ne souhaite pas exclure la possibilité que le squelette appartienne à celui d’une femme de la tribu Sarmati qui vivait dans les territoires de ce qui représente aujourd’hui l'Ukraine, le Kazakhstan et le sud de la Russie.
Son crâne est allongé parce que cette tribu attachait la tête des enfants avec une corde, comme le voulait leur tradition ».
 
Elle a refusé de commenter les spéculations autour de cette découverte, notamment au sujet des éventuels Aliens. Elle a expliqué que pour le moment ils travaillaient encore sur des théories pour expliquer les traditions de la tribu et surtout de savoir pourquoi ils attachaient des cordes autour des crânes des enfants.
 
L’archéologue russe KK Bystrushkin, qui a fait la comparaison entre les deux sites en 2003, explique que la précision des mesures de Stonehenge est estimée à 10 arcs-minute à un degré, alors qu'à Arkaïm il descend à 1 arc-minute.
 
L'interprétation selon laquelle Stonehenge ou Arkaïm auraient servi d'observatoires n'est pas universellement acceptée.