Qu’est-il arrivé au Boeing MH370 de la Malaysia Airlines ?


Publié le 30/06/2015


La disparition du Boeing MH370 de la Malaysia Airlines demeure à ce jour l'un des plus grands mystères de l'aviation civile.
 
Le 8 mars 2014, le vol MH370 au départ de Kuala Lumpur et à destination de Pékin a disparu une heure après son décollage avec 227 passagers à bord, dont 153 Chinois.
 
Aucune trace de l'avion n'a été retrouvée malgré d'intenses recherches dirigées par l'Australie dans le sud de l'océan Indien où des satellites ont "accroché" pour la dernière fois les systèmes de communication de l'appareil.
 
Trois thèses officiellement sont avancées : le suicide, l’attentat ou l’incident technique.
 
Mais comme pour le cas des attentats du 11 septembre 2001, la majorité de l’opinion publique n’est absolument pas convainque par ces explications.
 
Face à l’échec des recherches et au vu de la fébrilité et des réticences de la part autorités à livrer des informations fiables jusqu’ici, les théoriciens du complot se régalent, spéculant à tort et à travers. Où en sommes-nous exactement ? 

Certaines hypothèses, mêmes les plus farfelus, sont-elles finalement si dénuées de sens ? 


Les différentes théories du complot :

Le crash de vol MH17, abattu au-dessus de l'Ukraine l'été dernier, a accentué les spéculations, du fait du manque flagrant de clarté de la part des fonctionnaires malaisiens. Les proches de certains passagers à bord du vol ont même offert une récompense de 3 millions de dollars dans le cas où des informations sérieuses et fondées venaient à leur être procurées.
 
Même le chef de l'opposition malaisienne, Anwar Ibrahim, a accusé le gouvernement de son pays de retenir des preuves, alimentant les plus folles théories du complot. Comme tout le monde, il se pose la question de savoir comment un pays doté de « l'un des systèmes radar les plus sophistiqués au monde pouvait perdre la trace d'un avion ». Des doutes similaires ont été exprimés par le chef de l'exécutif d'Emirates, Tim Clark.
 
Un sondage réalisé par la chaine CNN l'année dernière a mis en lumière le fait qu’un américain sur dix croient que "des extraterrestres, voyageurs du temps ou des êtres interdimensionnels" sont impliqués dans la disparition de l'avion.
 
L'affirmation selon laquelle les enquêteurs ne peuvent toujours pas exclure la possibilité que le Vol MH370 ait pu atterri sur une ile a relancé le débat : selon le sondage de la CNN, 21% pensent qu’il y a des survivants.
 
L'opération de recherche dirigée par l'Australie continue d’être menée dans des zones encore inexplorées.




Un missile nord-coréen a frôlé un avion chinois quelques jours avant
 
Il n'a pas fallu attendre longtemps pour que la nation la plus secrète au monde ne commence à répandre des rumeurs au sujet de son implication dans la disparition de l’avion MH370. Peu de temps après que l'avion ait disparu, plusieurs théoriciens du complot se sont demandé si la Corée du Nord pouvait être le "chaînon manquant" à ce mystère.
 
Il est important de rappeler que le mardi 4 mars 2014, une catastrophe aérienne a été évitée de justesse lorsqu’un avion de ligne de la compagnie chinoise China Southern Airlines (transportant 220 passagers et 7 membres d’équipage) a croisé la trajectoire d’un missile tiré par la Corée du Nord. L’avion était à 10000 mètres d’altitude alors que le missile atteignait déjà 20000 mètres. L’information a été donnée par le ministère de la Défense de la Corée du sud, pays en guerre contre son voisin du nord.
 
Trois jours plus tard, le vol MH370 disparait.
 
Alors que certains pensent que Pyongyang a abattu l'avion, d'autres suggère l’idée qu'il ait plutôt pu être détourné vers la Corée du Nord.
 
Un employé anonyme de l'aviation raconte qu’il se préparait "un plan vraiment énorme" et que les Nord-Coréens étaient probablement intéressés par la technologie du Boeing 777.
 
« L'enlèvement et la traite des personnes a toujours fait partie de la culture des autorités Nord-Coréennes », a déclaré Nelson Alcantara, ETN rédacteur en chef.


La prévisible piste « Poutine »

Ce n’était qu’une question de temps avant que Vladimir Poutine ne soit accusé d'être impliqué dans la disparition du vol MH370.
 
La source à l’origine de ces rumeurs n’est autre que Jeff Wise, écrivain américain des sciences et notamment de "The Science of Your Mind in Danger".
 
Il évoquait lors de son passage à la CNN des «pings» que l'avion aurait émis pendant sept heures après avoir disparu. Selon Wise, les pirates de l'air de l'avion auraient "falsifiés" les données de navigation afin de donner l'impression qu'il volait en direction du sud, alors que le Boeing 777 se serait dirigé vers nord avant d’atterrir dans le cosmodrome de Baïkonour, situé au Kazakhstan et appartenant à la Russie.
 
Il avoue néanmoins n’avoir « aucune idée » sur la raison pour laquelle Vladimir Poutine voudrait détourner un avion rempli de passagers.
 
« Peut-être qu'il voulait démontrer aux Etats-Unis, qui avait imposé, la veille, les premières sanctions punitives envers la Russie, qu'il pouvait nuire à l'Occident et ses alliés partout dans le monde, » écrit Wise dans son article pour le New York Magazine… « Ou était-il en quête de secrets détenu par un ou plusieurs passagers de l’avion? »


Quand on cherche trop on trouve : « 404 : Avion introuvable »

Peu de temps après la disparition du vol MH370, certains ont souligné le fait que l'avion en question était le 404éme Boeing 777 à être produit. Quel rapport avec sa disparition ?
 
Sur l'internet, l’« erreur 404 message » renvoit à une page Web qui ne peut être trouvé. Certains ont interprété ce signe comme un message caché au sujet du sort de l'avion. A savoir qu’en même temps, le Lizard Squad, se décrivant comme un « cyber califat cyber », aurait piraté le site de la « Malaysian Airlines » et remplacé son contenu par un message « 404 - avion non trouvé ». Mais le groupe n'a fait aucune autre réclamation ou demande.


L'avion a été abattu par l'armée américaine ? La thèse la plus plausible…

Un ancien directeur d’une compagnie aérienne française, ayant enquêté sur la disparition de vol MH370, a affirmé que l'avion a été abattu par des avions de combat américains qui craignaient qu'il ait été détourné et prévu de s’abattre sur la base militaire américaine de l'océan Indien « atoll » de Diego Garcia.
 
Marc Dugain, employé de la compagnie aérienne française Proteus, a affirmé avoir été averti par un agent de renseignement britannique de ne pas s’intéresser de trop près au cas du MH370 sous peine de courir des « risques », selon  France Inter.
 
Dugain avait voyagé aux Maldives et interrogé des témoins qui lui auraient affirmé avoir vu un énorme avion volant à basse altitude en train de se diriger vers l'île. Ils ajoutent que l’avions portait les couleurs de la Malaysia Airlines. C’est ce que publie « The Independent ».
 
Il y a quelques mois, un livre intitulé « Vol MH370 » suggère qu’il aurait été accidentellement abattu  par les américains et les thaïlandais dans le cadre d’exercices militaires interarmées, au-dessus de la mer de Chine méridionale. Le livre affirme également que les efforts de recherche et de sauvetage ont été délibérément guidés vers la mauvaise direction, rapporte le Daily Mail.


La théorie la plus folle ?
 
Le MH370 et le MH17 serait finalement le même avion qui se serait écrasé en Ukraine.
 
Cette théorie qui a gagné du terrain au cours de l'été suggère que l'avion de ligne qui s’est écrasé dans un champ en Ukraine était en fait le vol MH370, et donc pas le vol MH17 prévu d'Amsterdam à destination de Kuala Lumpur.
 
Selon la théorie proposée par un certain nombre de sites complotistes, y compris humansarefree.com, le vol MH370 aurait été détourné et contraint d'atterrir en toute sécurité dans un lieu tenu secret, en l’occurrence la base militaire américaine de Diego Garcia, puis ensuite délibérément écrasé près de Donetsk par des agents américains dans le but de discréditer la Russie.
 
Mais dans ce cas, comment justifier les décès des passagers ayant embarqués à bord du vol MH17 au départ d'Amsterdam ? Cette théorie ne tient absolument pas la route.


Et si finalement la vérité était ailleurs ?
 
5% des Américains interrogés par Reason.com pensent que l'avion a été enlevé par des extraterrestres. Certains blogueurs ont souligné de nombreuses observations récentes d’ovnis en Malaisie.
 
Néanmoins, il faut admettre qu’il est impossible aujourd’hui qu’un avion puisse se volatiliser ainsi et échapper aux radars civils et militaires.
 
Ce malheureux évènement, encore présent dans notre conscience collective, bien que de moins en moins médiatisé, semble, malgré les premiers jours de flottements, de fébrilité et d’incertitudes de la part des autorités malaisienne,  avoir fait l'objet d'une omerta. Mais qui tire les ficelles ?
 
L’armée américaine qui, habituellement, maitrise tous les aspects les plus pointus de la technologie, de l’espionnage et de la détection d’engins de ce type, est restée sourde et muette sur ce cas.
 
Sont-ils au courant de faits graves qui expliqueraient la rétention d’informations envers le public et les familles des victimes ?
 
Une puissance supérieure aurait-elle décidé d’intimider les grands de ce monde ?


Zone 51 – Un physicien et ancien collégue de Bob Lazar tente de le crédibiliser ?

Dans une récente interview, un physicien, ayant travaillé dans le laboratoire national de Los Alamos, affirme avoir rencontré Bob Lazar qui a prétendu avoir travaillé en 1989 sur la base appelée "Zone S-4". Ce lieu continue d’alimenter de nombreux fantasme et théories du complot bien qu’un fond de vérité subsiste… LIRE L'ARTICLE...