JFK assassiné à cause des ovnis ?


Scott C Waring, rédacteur en chef du site UFO Sightings Daily, a publié sur son site Internet des copies d'une lettre envoyée par JFK à la direction de la CIA, seulement 10 jours avant son assassinat.

Rappelons que cette semaine,  a promis de divulguer la réalité des ovnis et sur la Zone 51 au cas où elle deviendrait présidente des États-Unis.
 
Waring déclare : « Candidate à la présidentielle, Hillary Clinton ne le sait pas encore, mais elle n'a pas le pouvoir de libérer ces informations. »
 
« La CIA la ferait assassiner avant qu'elle ne puisse le faire, comme cela fut le cas pour JFK. »
 
« Juste une semaine avant sa mort, JFK a rédigé une note de service à la CIA afin que l’agence libère toutes les informations pertinentes sur les ovnis, et concernant aussi la NASA… »
 
« Je suis le premier à publier ce document dans mon livre intitulé « UFO Sightings 2006-2009 ». 
 
La note serait un document déclassifié et publié par la CIA.
 
M. Waring a ajouté : « JFK a écrit le mémo à la CIA le 12 nov 1963, avant d’être tué le 22 nov 1963. »


JFK a écrit dans sa note de service : « Il est important que nous fassions une distinction claire entre les éléments connus et inconnus… »
 
« Je voudrais mettre en place un programme de partage de données avec la NASA concernant les facteurs inconnus ».
 
Le même jour, JKF a envoyé une note séparée à la NASA pour réclamer « une coopération avec l’Union soviétique concernant une mutualisation des activités spatiales. »
 
JFK semblerait avoir été préoccupé par la grande quantité d'observations d’ovnis au-dessus de la Russie, craignant que les Soviétiques croient à tort qu'il s’agisse d’espionnage américain.
 
Quatre jours plus tard, le 16 novembre 1963, il visita la NASA à Cap Canaveral, en Floride.


Dans les années 1990, un document connu sous le nom de "mémo brûlé" refit surface.
 
Il aurait été reçu, en 1999, par la poste par un ufologue appelé Timothy Cooper et prétendument envoyé par une source anonyme de la CIA qui y aurait travaillé entre 1960 et 1974.
 
Voici ce qui y serait mentionné, de la part du directeur de la CIA : « Comme vous devez le savoir, Lancer (nom de code attribué à Kennedy) a fait des demandes de renseignements au sujet de nos activités, mais auxquels nous ne pouvons donner suite. »
 
Les sceptiques affirment néanmoins que le "mémo brûlé" est un faux. Ce qui n’est bien évidemment pas une impossibilité.


SourceEXPRESS.CO